Regenwald Kongo > Français > Conférence 2012 - publication 2013 > Conférence Bukavu 2012 - Deuxieume Annonce

Conférence Bukavu 2012 - Deuxieume Annonce





Bukavu, 6 au 8 février 2012




I. PREAMBULE


Comme l’indiquait déjà la première annonce, la Conférence internationale sur la Gouvernance des Ressources naturelles collectives se déroulera du 6 au 8 février 2012 à Bukavu, une ville située à l’Est de la république démocratique du Congo, au bord du lac Kivu.


La ville de Bukavu offre plusieurs opportunités touristiques pour ses visiteurs, particulièrement la visite aux gorilles du Parc National de Kahuzi Biega, les randonnées sur le lac Kivu, la découverte d’une large gamme d’écosystèmes endommagés par les guerres.

Les organisateurs de la conférence souhaitent déjà la bienvenue à chacun des participants.


La conférence connaîtra la participation des personnages de renom international, des parlementaires et décideurs politiques burundais et congolais, des gestionnaires de projets régionaux et internationaux, ainsi que des spécialistes sur la question de gouvernance environnementale venant des tous les continents.

Des paysans chercheurs auront aussi l’occasion de s’exprimer devant un public scientifique.

Les thèmes de cette conférence offrent une mosaïque d’opportunités de découvertes et d’apprentissage sociales au niveau de la région!



II. CONTEXTE ET MOTIVATION


La région des grands lacs africains a traversé une longue période de conflits armés qui ont négativement affecté la gestion des ressources naturelles. Particulièrement, les ressources naturelles collectives ont subi des dégradations et déprédations et les institutions étatiques en charge de la gouvernance des ressources naturelles ont été tellement affaiblies qu’elles n’assument plus leurs rôles.


Au Burundi comme en R.D.Congo, les contraintes liées à une démographie galopante et une demande très élevée en Ressources naturelles vitales ont amené les populations à prendre une conscience aiguë de la nécessité de leur engagement collectif pour une gestion efficace de l’environnement dans la vision primaire de réduction de la pauvreté et de la faim.

Aussi, les politiques, dans leurs plans de développement manifestent la volonté entière d’accompagner ces populations meurtries par les conflits armés, à travers les documents stratégiques de réduction de la pauvreté.


Entretemps, les organisations de la société civile de la région, à travers leurs plans stratégiques d’intervention, focalisent leurs actions sur le renforcement des capacités des populations à s’organiser et se développer. Le thème de « bonne gouvernance, du mouvement paysan » devient de plus en plus attractif.


Face à ce défi, les organisations non gouvernementales ADISCO (Burundi) et DIOBASS (RD. Congo), en collaboration avec les institutions universitaires et de recherche du Sud-Kivu et du Burundi, ont accompagné des initiatives de gouvernance des ressources naturelles collectives, avec l’appui financier du Centre de Recherche pour le Développement International (CRDI).

Et, ainsi, ces deux organisations ont développé une approche multi-institutionnelle et une démarche de recherche-action participative pour la restauration et la réhabilitation des ressources naturelles collectives endommagées par les guerres et conflits armés qui ont secoué la sous-région depuis les années 1990.





III. LIEU ET DATE


L’événement aura lieu dans la belle ville de Bukavu du lundi 6 au mercredi 8 février 2012 à l’Hôtel Horizon de Bukavu (www.hotelhorizon.site11.com ).




IV. FINALITE ET RESULTATS ATTENDUS


La conférence vise à offrir aux scientifiques, professionnels de développement, organisations de la société civile, communautés locales, et particulièrement aux décideurs politiques une occasion d’échange sur des thèmes concrets de réduction de la pauvreté rurale avec un lien sur la gestion des ressources naturelles collectives dans un contexte post-conflits.

Elle permettra, en outre, d’entendre la voix des communautés rurales et des décideurs politiques sur ces questions-clés et ainsi d’enrichir leurs méthodologies et outils de recherche.


Des orateurs et des facilitateurs provenant de la Sous-région des Grands-Lacs africains et de l'extérieur, spécialistes des questions traitées, feront de cette conférence un lieu dynamique de transfert d'expertises et de partage d’expériences.

Cette conférence est aussi une opportunité d’expression du monde rural sur des expériences pratiques et de leçons à tirer sur la réhabilitation environnementale et la réduction de la pauvreté, à travers la démarche de recherche-action participative, dans un contexte post-conflits.


Les acquis de cette conférence permettront également de renforcer les capacités de participation communautaire en vue d’affiner les principes directeurs de la bonne gouvernance environnementale, particulièrement dans les écosystèmes fragiles.

En plus de ces Actes de la conférence, les meilleures présentations seront publiées dans un livre édité!



V. THEME


Le thème principal de la conférence s’intitule « Gouvernance des ressources naturelles collectives en phase post-conflit: défis, opportunités  et perspectives»



VI. ATELIERS DE LA CONFERENCE


La Conférence inaugurale de l’atelier sera probablement tenue par René Ngongo, lauréat du prix Nobel alternatif, 2009 pour la Conservation). Ce sera une occasion d’ouvrir des horizons d’échanges et de partenariat.



ATELIER A: Participation communautaire et réhabilitation des ressources naturelles collectives


Les sujets abordés dans cet atelier se focaliseront sur l'importance de la participation et les mécanismes communautaires favorables au processus de changement environnemental, en relation avec l’application des technologies existantes ou importées. Ils incluront des thèmes clés sur :


A1. Les atouts et les défis des comités locaux de gestion environnementale


A2. Le leadership communautaire pour une bonne gouvernance environnementale (institutions locales et organisation sociale


A3. Genre, Equité et Environnement



ATELIER B: Partenariat régional pour la recherche action participative dans le processus de changement environnemental


Cet atelier se focalisera sur l'importance d'une planification et d’une stratégie régionales pour développer des programmes durables de protection de l’environnement en phase post-conflits ainsi que sur la nécessité d’une stratégie multi acteurs.

Les sujets abordés porteront sur des initiatives qui conduisent au développement d’un plan régional de gestion des ressources naturelles, axées sur le renforcement du développement intégral des communautés.

Deux thèmes seront abordés dans cet atelier, notamment :

B1. Partenariat multi-institutionnel dans la gestion des ressources naturelles à travers la recherche action participative

B2. Modèles institutionnels de gestion collaborative des ressources naturelles collectives (Etude des cas)


B3. Gouvernance des ressources transfrontalières


ATELIER C: Innovations technologiques pour une meilleure incitation à la bonne gouvernance des ressources naturelles


Ici, il s’agira de décrire les paramètres sociaux et économiques favorisant la participation effective des populations rurales à la conservation des ressources naturelles. Il s’agira aussi de définir des stratégies efficaces pour mobiliser davantage les communautés disloquées pour un regroupement favorable à la protection et la conservation des ressources naturelles collectives.

Trois thèmes seront présentés dans cet atelier :

C1. Incitations économiques pour une gestion responsable des ressources naturelles collectives (compensations et paiement des services écologiques…)

C2. Expériences d’action collectives pour une meilleure sécurité alimentaire dans un environnement changeant (gestion de la fertilité des sols, gestion de l’eau,

C3. Technologies et Innovations d’Aménagement –


ATELIER D: Décentralisation et Gouvernance des ressources naturelles collectives


Il s’agira de mettre en évidence le rôle et la place des politiques nationales et /ou régionales favorisant la viabilité environnementale pour le bien-être de tous. L’attention sera également focalisée sur l’impact de la décentralisation sur la gouvernance des ressources naturelles dans les sociétés post-conflits.

Quatre thèmes y seront abordés :


D1. Cadre légal et institutionnel de gestion des ressources naturelles


D2. Droits de propriété des ressources naturelles collectives et réformes institutionnelles


D3. Plaidoyer et gouvernance des ressources naturelles : expériences et leçons


D4. Implication des politiques dans la gouvernance environnementale


ATELIER E. Conférence paysanne


Par cet atelier le monde paysan est mis en exergue, s’exprimant en toutes langues possibles pour traduire ses sentiments en rapports avec la gestion des ressources naturelles dans le contexte post-conflits.

Les expériences de terrain, les réalisations à travers des actions collectives, les éléments de plaidoyer seront aussi élucidés par les acteurs à la base.

Le dialogue paysan devra ouvrir à de nouvelles pistes de recherche scientifiques ainsi qu’à la définition du rôle de la société civile et des gouvernements dans la gouvernance environnementale ; ce qui conduira à la table ronde politique.


Trois thèmes principaux seront développés notamment:


E1. Le Savoir et pratiques locales pour une bonne gouvernance des ressources naturelles, expérience de

Terrain


E2. Expériences pratiques de gestion communautaire des ressources naturelles collectives


E3. Acquis et défis des approches de la gouvernance des ressources naturelles collectives en zones post-conflits




VII. ORGANISATION PRATIQUE


Les participants sont attendus le dimanche 5 février 2011, à partir de 8 heures pour l’enregistrement.

Ce dimanche même, les participants auront l’avantage de visiter des sites aménagés de Nyangezi et Ikoma, localisés à plus ou moins 30 km au Sud de la ville de Bukavu.


La Conférence sera organisée en une série d’ateliers structurés en 4 axes thématiques, avec des exposés, des posters, des expositions. Les résultats de la recherche constitueront l’ossature de la conférence à côté des témoignages paysans sur les succès et défis ainsi que des notes politiques.

En plus, une conférence paysanne classique ainsi qu’une table ronde politique agrémentée par des personnes-ressources constitueront un moment fort de la conférence.


Les frais de participation donnent droit à un kit contenant les différents documents de la conférence y compris un film DVD sur CD-Rom relatif aux sites aménagés par le projet au Burundi et en RD.Congo.


La conférence offrira aussi des opportunités de visites touristiques soit au Parc National de Kahuzi Biega (sanctuaire des gorilles des plaines de l’Est), la randonnée sur le lac Kivu et des possibilités de contacts avec les universités locales.


Pour le logement des hôtels suivants sont proposés avec leurs services de haute qualité. Les prix des chambres varient entre 50 dollars et 150 dollars. Il est facile de faire une réservation d’hébergement en consultant leur site internet

Hôtel Résidence: www.hotelresidence-bukavu.com

Hôtel horizon: www.hotelhorizon.site11.com

Hôtel la roche: www.panoramio.com

Orchid safari Club Hotel: www.orchids-hotel.com

Mont Kahuzi Hotel: www.petitfute.com



VIII. LANGUE DE COMMUNICATION


Les communications se feront de préférence en français et aussi en anglais

Les résumés des communications se feront aussi en français en en anglais.



IX. MODE DE PRESENTATION DES COMMUNICATIONS


Deux modes de communication seront utilisés au cours de la Conférence: la communication orale et les affiches (posters). Chaque communication durera au maximum 20 minutes avec de préférence une présentation powerpoint.

Des stands pour les posters ou des rapports techniques par les paysans seront arrangés par Panels.


X. INSCRIPTION A LA CONFERENCE


Les personnes intéressées de participer sont priées d’envoyer le formulaire d’inscription dûment complété et aussi les résumés de leur communication au Professeur Dr. Pascal Isumbisho Mwapu avec copie Innocent Balagizi Karhagomba et Libère Bukobero aux adresses électroniques suivantes : isumbisho@yahoo.fr et balkarh62@yahoo.fr; bukolibere@yahoo.fr

Téléphone +243 994213502 Téléphone +243 85642068 Téléphone +257 22 25 75 20//79360530



XI. PARTICIPATION


Les frais de participation à la Conférence sont fixés comme suit :

  • Ressortissants de la région des Grands lacs (Rwanda, Burundi, RD. Congo, Ouganda, Tanzanie, Kenya): 100 USD

  • Ressortissants hors région des Grands lacs: 150 USD

Les Etudiants et Jeunes chercheurs ressortissants des pays des Grands lacs pourront bénéficier d’une petite subvention couvrant les frais de participation à la Conférence.

Cependant le nombre de bourses étant limité seuls les candidats qui soumettront à temps un résumé de présentation apprécié par le Comité scientifique; pourront bénéficier de cet appui.


XII. CALENDRIER


25 Octobre 2011: Date limite d’envoi des résumés et Inscription à la Conférence (exceptionnellement pour les retardataires)

30 Octobre 2011: Publication des communications retenues par le comité scientifique 15 décembre 2011: Date limite d’envoi des textes d’articles complets à présenter

20 janvier 2012 : Dernière annonce et Programme final

Février 2012 : Conférence




XIII. ORGANISATEURS


La conférence est organisée collégialement par les institutions suivantes :


BURUNDI

  • ADISCO du Burundi www.adiscoburundi.org

  • Université du Burundi

  • Institut des Sciences Agronomiques du Burundi : ISABU

RDCONGO


Le CRDI du Canada est l’institution d’appui pour l’organisation de la Conférence. Nous remercions vivement le Centre de Recherche et de Développement international (CRDI) : www.crdi.org/ www.idrc.org du canada pour avoir accepté de financer les assises de cette conférence, en partenariat avec les Organisations non gouvernementales la Plateforme DIOBASS (RD.Congo) et ADISCO (Burundi).



XIV. EQUIPE DE COORDINATION


Prof. Pascal Isumbisho (CERUKI, ISDR et UEA/Bukavu)

Prof. Ordinaire Samuel Bigawa (Université du Burundi)

Innocent Balagizi (DIOBASS) Libère Bukobero (ADISCO)

Sylvain Mapatano (DIOBASS) Deogratias Niyonkuru (ADISCO)

Dr. Pascal Sanginga (CRDI)


















FORMULAIRE D’INSCRIPTION A LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR : « Gouvernance des ressources naturelles collectives en phase post-conflit »: défis et opportunités

Les personnes intéressées à participer à la conférence sont priées de renvoyer le formulaire ci-dessous, dûment complété, au plus tard le 15 octobre 2011 à 15 h (GMT+2).

1. Nom et Prénom :……………………………….…………. 2. Titre : Prof/Mr/Etudiant : …………...…………….. 3. Institution : ………………………………….…………………. 4. Occupation : …………………………………………….. 5. Adresse postale : …………………………………………. 6. Email : ……………………………………….……………. 7. Tél :………………………………………………………….

8. Titre de la communication ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

9. Résumé (en anglais ou en français)  en 300 mots au maximum (présenter la problématique, la question principale de recherche, les hypothèses, la méthodologie, les résultats obtenus et les conclusions pertinentes).








10. Mode de présentation (souligner) : oral ou poster

A soumettre à l’adresse électronique suivante: isumbisho@yahoo.fr , balkarh62@yahoo.fr et bukolibere@yahoo.fr



INSTRUCTIONS AUX AUTEURS

Les travaux originaux, en français ou en anglais, qui n’auront pas encore été publiés antérieurement ou pas encore soumis pour publication ailleurs, seront publiés dans les Actes de la conférence.


Les manuscrits, seront présentés en Times New Roman, de taille 12 points, d’interligne 1,5 avec une marge de 2,5 cm minimum, et compteront au maximum 12 pages (tableaux et figures y compris) pour les articles originaux.

Ils seront soumis aux organisateurs du symposium en version électronique, à l’adresse électronique suivante : balkarh62@yahoo.fr avec copie à isumbisho@yahoo.fr





Présentation


La première page du manuscrit portera: le titre, le titre abrégé, les noms et prénoms complets des auteurs et l'adresse professionnelle complète de chacun. Le nom de l'auteur de correspondance sera marqué d'un «*», et son adresse complétée de ses numéros de téléphone, et de son adresse électronique.

La deuxième page commencera par le titre dans la langue de l’article (notamment l’anglais ou le français). Elle comporte en outre, un résumé (200 mots au maximum), suivi des mots clés (5 au maximum) dans la langue de l'article. Elle comporte également le titre de l'article suivi du résumé et des mots clés dans la deuxième langue.

La troisième page 3 comprendra le corps de l’article. Le texte sera, de préférence, divisé en introduction, matériel et méthodes, résultats, discussion, conclusions, remerciements éventuels et références bibliographiques. La numérotation décimale sera utilisée pour indiquer la hiérarchie des divisions et subdivisions, sans dépasser trois niveaux.


Citations

Toutes les références seront citées dans le texte par les noms d'auteurs suivis de l'année de publication, entre parenthèses. Pour plus de deux auteurs, le nom du premier auteur est suivi de "et al.". Quand plusieurs références sont citées ensemble, elles sont ordonnées chronologiquement.


Références bibliographiques.

La présentation de la bibliographie se conformera à la norme internationale ISO 690, en séparant les Ouvrages, les articles, les communications personnelles et les références tirées sur internet (Webographie).

Les références seront classées par ordre alphabétique du premier auteur et par ordre chronologique pour un auteur donné.


Illustrations, tableaux et graphiques

Les illustrations et tableaux seront fournis chacun(e) sur une feuille séparée et porteront un titre et une légende explicites et seront numérotés dans l'ordre de citation dans le texte, en utilisant les chiffres arabes (Fig. 1, Planche 1, Photo 1, tableaux 1, etc.).

Les dessins, graphiques, organigrammes, etc. seront exécutés au trait noir sur fond blanc et fourni à l'échelle définitive. Ils seront conçus de manière à s'inscrire dans une colonne (largeur 7 cm, hauteur maximum 18 cm) ou sur l'emplacement de deux colonnes (largeur 15 cm, hauteur maximum 18 cm). Dans tous les cas, il faudra veiller à aligner parfaitement les axes, qui doivent être strictement parallèles aux bords de la feuille.


Unités de mesure

Les Unités du Système International devront être respectées pour ce qui concerne les grandeurs physiques, les équations, les dimensions et les symboles des grandeurs et des unités.

Les abréviations de ces unités pourront être utilisées sans autre définition. Dans le texte, les unités seront épelées, sauf si elles sont précédées d'un nombre, auquel cas c'est l'abréviation internationale qui sera utilisée (min, d, g, m, J, etc.).